Le cinquième jour - Maud Tabachnik



4ème de couverture
New York. Gloria, une fillette, naïvement confiée par les siens à un visiteur occasionnel, disparaît. Une lettre, un peu plus tard, leur détaillera sa fin abominable.

Au même moment, on découvre un jeune prostitué égorgé, amputé de ses doigts et de ses parties génitales. Cependant que le jeune Albert, déficient mental léger, fait une étrange rencontre au cours d'une promenade, et disparaît à son tour... Au croisement de ces faits divers : Nichols, archiviste, père de famille, prototype du citoyen ordinaire. Nichols, qui va entamer avec Stan Levine, le flic lancé à sa poursuite, un duel que l'auteur de La Mémoire du bourreau mène implacablement jusqu'au bout de l'horreur.

Mon avis

Au préalable, je tiens à remercier sincèrement et chaleureusement Blog-o-Book et les éditions du Livre de Poche de m'avoir confié ce partenariat.

Je ne sais comment débuter ma chronique tant ce livre est hors de ce que j'ai lu ces derniers temps.
Un thriller comme j'en ai peu lu. Une histoire somme tout très prenante.

Ce qu'il faut savoir, c'est que cet écrit ne s'adresse, à mon avis, pas à tout public.
Un style direct, parfois très cru, avec moults descriptions plus dégoutantes, répugnantes et effrayantes, les unes que les autres.

Notre serial killer est un as, mué par ses pulsions assassines, sexuelles et religieuses. Tout au long du roman, on découvre sa personnalité horrible, son mode de fonctionnement, les atrocités qu'il profère.

A l'inverse, autre personnage très important, le policier, Capitaine Levine, à travers qui nous vivons toutes ses émotions, peur, haine, désespoir.

Parler de l'histoire sans trop en dire me paraît très difficile et rien n'est pire que spoiler, surtout un écrit pareil, donc je vais faire au mieux pour en dire un peu plus sans rien divulger.

L'histoire ne connait pas de temps mort, du début à la fin, je suis restée en haleine, me demandant comment cela se finirait... Le découpage du livre en chapitres, pas trop grands, permet des pauses sans fausse note pour la reprise de la lecture, ce qui est pour moi un plus. Comme je l'ai dit plus haut, ce livre est accessible à un public averti, qui n'a pas froid aux yeux et qui ne reste que peu choqué par l'écrit. Une petite anectdote: j'ai été étonnée qu'il soit écrit par une femme.

Par ailleurs, j'aime beaucoup la couverture de cette édition, synonyme pour moi d'innocence qui s'envole.

Le seul bémol, pour moi, la fin, qui m'a laissé avec des interrogations.

Sinon, bilan (pas très sain peut-être): j'ai adoré ce livre bourré d'horreur par son rythme soutenu et parfois dur. Et à titre personnel, il m'a fait repenser à la sécurité des miens.

Encore merci pour cette découverte.

6 petit(s) cri(s):

Spyd Skorpionnan a dit…

Bonjour Noursette

J'ai beaucoup aimé le "Livre est découpé ", il semble que ce ne soit pas le seul. Bien que tu sembles avoir apprécié ce livre,je crains qu'il ne soit une peu "saignant" pour moi...
Ta chronique transmet parfaitement ton ressenti de lecture.

Spyd

Noursette a dit…

spyd:
tu sais j'y ai pensé, que tu ne pourrais pas t'y atteler... :)
qui plus est ça touche à la famille, et l'homme y est meurtri....
ne le lis pas..
merci de ton passage

Laure a dit…

Bilan pas très sain chez moi aussi, j'ai adoré ;)

TheChouille a dit…

moui bon, ton avis me le confirme ... ce livre n'est pas fait pour moi, vu comment les écrits me marquent un peu trop vite ...
le principal, c'est qu'il t'ai plu à toi :)
des bisous

Céline72 a dit…

Un livre qui risque fort de me plaire. Merci pour cette critique, je me le note. Bon samedi!

MyaRosa a dit…

:D C'est vrai qu'on se sent toujours bizarre à aimer lire des horreurs. J'ai un livre de cette auteure dans ma PAL mais je ne sais plus lequel. Il faut que je le retrouve car tu me donnes bien envie de la découvrir.

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse....