Le Parfum - Patrick Süskind



Quatrième de couverture
Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n'avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l'univers, car " qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes ".
C'est son histoire, abominable... et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

Mon avis

Que dire de ce livre. Il est déstabilisant, troublant, fascinant.
Il a hanté ma tête jusqu'au moment où je l'ai acheté, il va hanter ma tête quelques temps après sa lecture.
Dire que je l'ai aimé fait-il de moi une personne malsaine ? Parce que ce livre, au-delà de ce que je vais en dire plus bas est malsain, dérangeant, obsédant.
J'ai apprécié sa lecture, faite en deux jours, comme un besoin, de découvrir, page après page, l'abominable Grenouille.
Un livre aux descriptions impressionnantes, captivantes, parfois si dégoutantes. 
Süskind m'a fasciné autant que dégouté, c'est un document qui ne peut nous laisser insensible. 
Je me suis laissé entrainée, prendre par l'histoire, pour en ressortir heurtée, touchée. 
Ce livre c'est l'apogée de l'abomination, de la faim d'avoir ce que Grenouille veut, envers et contre tous. 
Un écriture recherchée et saisissante, une histoire prenante. Des scènes choquantes. 
A mon avis, il faut être prêt à lire ce livre, qui laisse des traces. 
Mon mot de la fin, j'ai aimé. 

6 petit(s) cri(s):

Lyra Sullyvan a dit…

J't'avais prévenu qu'il était dérangeant et malsain mais bien en même temps ! :D
C'est tout le talent de l'auteur ! Aimer ce livre c'est comme aimer 1984, tu l'aimes pour le message, pour le style, pour l'imagination, pas pour les horreurs qu'il s'y passe :) Difficile de mettre les mots qu'il faut dessus parfois, tu t'en sors plutôt bien !
@+

Erato a dit…

J'ai adoré ce livre ! Il m'a marquée ^^
Les descriptions sont fascinantes, je trouve !

BlacWolf a dit…

J'ai lu ce livre il y a quelques années maintenant. Ta chronique m'a donné envie de le relire. ^^

révélation a dit…

Ca me fait plaisir Black :o)
erato, fascinantes en effet...

Lalou a dit…

Je pense tout à fait comme Lyra : c'est comme aimer 1984 (que j'ai adoré aussi), c'est pas moralement parfait, mais le livre est vraiment parfait!

J'ai adoré le parfum, que j'ai lu et relu. Tout dans ce texte est hallucinant :)

Céline72 a dit…

Cela fait un bon moment que je l'ai lu et j'en garde toujours un bon souvenir, c'est vrai qu'il est troublant.

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse....